La prise en charge de la douleur chez l’enfant

La prise en charge de la douleur chez l’enfant

Sommaire

La douleur chez les enfants

Avec la permission du Children’s Hospital of Eastern Ontario – Ottawa – Canada

La douleur fait vraiment partie de la vie et les enfants, (surtout), la ressentent.

La douleur non traitée peut entraîner la peur, la perte d’appétit, l’angoisse, la manque de sommeil, la dépression et d’autres émotions troublantes.

Les parents jouent un rôle important quand vient le temps d’aider leur enfant à comprendre la douleur et à s’y adapter.

Les enfants peuvent se sentir mieux et se remettre plus rapidement d’une maladie si on les aide à maîtriser la douleur.

Les enfants de différents groupes d’âge réagissent différemment à la douleur.

Néanmoins, il est important, pour tous les enfants, qu’on soit sensible à leurs préoccupations et qu’on les réconforte.

Les bébés

Les bébés ne peuvent pas vous dire où ils ont mal ni combien.

Dans bien des cas, ils pleurent sans arrêt, ils perdent l’appétit et ils ne dorment pas.

Dans certains cas, ils serrent les poings. Il arrive même parfois qu’ils dorment trop.

Les tout-petits

Les tout-petits (de 1 à 3 ans) n’utilisent que quelques mots pour décrire la douleur, mais ils montrent parfois du doigt ou ils touchent la partie du corps qui est sensible.

Dans bien des cas, ils sont plus difficiles que d’habitude, ils ne coopèrent pas ou ils ne s’intéressent plus aux jouets et aux activités.

Les enfants d’âge préscolaire

Les enfants d’âge préscolaire (de 3 à 5 ans) ont du mal à comprendre pourquoi ils éprouvent de la douleur et quand celle-ci disparaîtra.

Certains d’entre eux s’imaginent des raisons pour expliquer la douleur.

Comme pour les tout-petits, malgré tous les efforts qu’on déploie, il est parfois impossible de réconforter ces enfants.

Les enfants d’âge scolaire

Les enfants d’âge scolaire (de 5 à 12 ans) peuvent vous dire qu’ils ont mal, vous montrer où ils ont mal et vous indiquer dans quelle mesure ils ont mal.

De plus, ils comprennent les explications concernant la cause de la douleur et pendant combien de temps celle ci persistera.

Les adolescents

Les adolescents (de 12 à 18 ans) peuvent utiliser de nombreux mots pour décrire la douleur. Ils préfèrent parfois ne pas bien la décrire parce qu’ils sont mal à l’aise face à leur corps, qu’ils craignent de perdre la maîtrise de la situation ou qu’ils veulent donner l’impression qu’ils sont braves.

Il arrive même parfois qu’ils ne tiennent pas compte de la douleur ou qu’ils la nient. Par conséquent, surveillez les signes suivants : tensions musculaires, réduction du niveau d’activité et cauchemars.

Les soignants veulent toujours vous aider et aider votre enfant à gérer la douleur.