La prise en charge de la douleur chez l’enfant

La prise en charge de la douleur chez l’enfant

Sommaire

Soulager la douleur sans recours aux médicaments

Avec la permission du Children’s Hospital of Eastern Ontario – Ottawa – Canada

On peut réduire la douleur et l’angoisse de plusieurs façons sans avoir recours aux médicaments. Vous trouverez ci-après certaines des méthodes que les parents peuvent utiliser pour aider leurs enfants.

Le langage

Faites savoir à votre enfant que vous voyez qu’il éprouve de la douleur.

Utilisez des termes qui communiquent le soutien, l’espoir, l’amour, l’encouragement et la compréhension. Parlez d’une voix calme et douce.

Rappelez à l’enfant qu’on est en train de traiter la douleur et que celle-ci finira par disparaître.

La musique

Les enfants aiment la musique de tous genres. Vous pouvez chanter, faire écouter des CD, jouer d’un instrument ou demander à votre enfant de chanter. La musique sert à détourner l’attention de votre enfant de sa douleur et elle est une façon agréable de passer le temps.

Le froid

L’application de compresses ou de linges froids contribue à réduire l’enflure et à apaiser la douleur à court terme. Appliquez-les sur la région sensible ou enflée pendant 10 minutes, toutes les heures.

Suivez bien les directives du médecin si vous utilisez cette méthode chez les bébés et les jeunes enfants. De plus, soyez prudent dans les cas de dommages aux nerfs ou blessures à la peau.

Ne placez jamais les compresses froides directement sur la peau de l’enfant. Utilisez un linge pour protéger la peau contre le froid.

La chaleur

Un bain à l’eau tiède, les compresses chaudes et les bouillottes contribuent à apaiser les douleurs et spasmes musculaires et la raideur articulaire.

Demandez au médecin de vous fournir des directives sur l’utilisation de la chaleur. N’appliquez pas de chaleur sur les nouvelles blessures ou plaies chirurgicales.

Pour éviter les brûlures, n’utilisez jamais le four à micro ondes pour réchauffer les compresses.

Le massage

Le massage sert à détendre les muscles et à atténuer les spasmes. Frottez les régions sensibles avec une lotion ou une huile tiède.

Le toucher

On peut réconforter l’enfant ou lui manifester du soutien en le tenant, en le tapotant doucement, en le frottant ou en le caressant tout en lui parlant ou pas.

Les bébés et les jeunes enfants aiment qu’on les tapote doucement. Cette méthode peut évoquer chez eux le confort des habitudes quotidiennes à la maison. En frottant ou en caressant le dos, les bras, les jambes ou les pieds de l’enfant, ce dernier se concentre sur une sensation agréable.

L’imagerie

Les enfants utilisent souvent leur imagination pour modifier la sensation de douleur et pour la maîtriser.

On peut utiliser cette technique tout au long de la vie pour réduire le stress et favoriser la relaxation.

A l’hôpital Robert-Debré, les infirmières de l’unité de traitement de la douleur peuvent vous en dire plus long sur l’imagerie mentale dirigée.

La relaxation

La respiration profonde et la relaxation peuvent contribuer à soulager la douleur et l’angoisse.

Les enfants peuvent faire semblant d’être des « poupées de chiffon » pour détendre leurs muscles, ou ils peuvent contracter et relâcher les muscles de la tête aux pieds.

Il est aussi utile de lui faire compter les respirations et de se concentrer sur la respiration lente.

Autres possibilités

Si vous connaissez d’autres techniques qui fonctionnent bien pour vous et votre enfant, faites-le savoir à l’équipe de soins.

Les autres méthodes utilisées pour soulager la douleur : le toucher/massage, la neurostimulation transcutanée.

Bon nombre de ces méthodes nécessitent une formation spécialisée ou des appareils spéciaux.

Quand il est difficile de traiter la douleur, d’autres professionnels de santé tels que les kinésithérapeutes, les anesthésistes ou les psychologues peuvent aider.

Vous pouvez vous renseigner auprès de votre équipe soignante sur les choix de méthodes de traitement de la douleur pour votre enfant.

Comment peut-on traiter la douleur chez votre enfant ?

Les membres de l’équipe soignante vous poseront (à vous ou à votre enfant) des questions sur votre expérience passée de la douleur. Les renseignements recueillis leur permettront de mieux comprendre la douleur qu’éprouve votre enfant et de savoir comment ce dernier réagira à la douleur. Ils pourront ensuite choisir le traitement anti-douleur qui convient le mieux.

Une infirmière évaluera régulièrement l’intensité de douleur qu’éprouve votre enfant afin de maîtriser la douleur le mieux possible.