Lancement d’un programme inédit de communication gestuelle et soignante pour dialoguer avec les enfants hospitalisés en réanimation pédiatrique à l’hôpital Robert-Debré AP-HP

 

Le service de réanimation et surveillance continue pédiatriques du Pr Stéphane Dauger à l’hôpital Robert-Debré AP-HP lance une démarche inédite de communication gestuelle et soignante à destination des enfants hospitalisés. Grâce à une communication verbale enrichie de signes de la Langue des Signes Française (LSF), ils peuvent plus facilement maintenir le lien avec les adultes (parents, soignants) qui les entourent.

 

A l’origine du projet, le constat fait par l’équipe du service de réanimation pédiatrique, comme l’exprime le Pr Stéphane Dauger : « En réanimation pédiatrique, la communication est essentielle, tant avec les parents qu’avec les enfants. Le séjour est toujours anxiogène. Malgré les précautions extrêmes prises par les professionnels, le bruit, le froid, la soif, la douleur, la lumière, la perte du rythme jour/nuit viennent s’ajouter à la pathologie qui a motivé l’admission dans le service. Dans cette période de rupture, tous les moyens de communication peuvent permettre de recréer du lien, apaiser, restaurer. Ajouter des signes, c’est rendre cette communication plus compréhensible, plus rassurante ».

Accompagner les enfants, a fortiori les enfants très vulnérables qui n’ont plus ou pas encore la parole, est une priorité pour la psychologue Bénédicte Marchina-Andurand qui a imaginé ce programme de communication gestuelle et soignante. La démarche a pour objectif de faciliter les échanges et le lien entre les enfants hospitalisés, leurs parents et les soignants.

Elle s’appuie sur la voix, le regard et les signes. Comme les enfants sont entendants, il est indispensable de continuer à leur parler naturellement. Les signes viennent mettre en lumière le mot clef d’une phrase, mais ils ne doivent pas remplacer la parole. « Etonnamment, les enfants de moins de 2 ans repèrent très rapidement les gestes de mes mains. La communication gestuelle semble comme naturelle pour un nourrisson. C’est par la répétition du signe dans des contextes similaires et différents que le petit enfant pourra construire progressivement un rapprochement entre le mot et le signe et leur donner sens », ajoute Bénédicte Marchina-Andurand.

Au sein du service de réanimation pédiatrique de l’hôpital Robert-Debré AP-HP, des formations sont organisées (2 fois par an) pour que les professionnels s’approprient ces pratiques de communication soignante. En appui de ces formations, 7 vidéos didactiques leur permettent de poursuivre à leur rythme l’initiation à la communication gestuelle et aux signes de la LSF. Chaque vidéo présente une dizaine de signes faciles à assimiler et à réutiliser, autour de thématiques précises : les émotions, la maison, les repas, les mots de l’échange… qui constituent le quotidien d’un tout petit enfant.

Au-delà de son application première aux services de soin, la démarche répond également aux besoins plus large des parents et de tous les professionnels de la petite enfance. La communication gestuelle douce aide à construire une relation attentive et respectueuse du très petit enfant, parce qu’elle rend conscient les besoins relationnels spécifiques du tout-petit.

La maman de Louise, enfant de 4 ans souffrant d’une pathologie génétique rare, ayant nécessité la pose d’une trachéotomie, hospitalisée dans le service de réanimation pédiatrique, témoigne : « Louise avait inventé d’elle-même des signes tout en utilisant la parole. Mais, je ne comprenais pas ce qu’elle me disait. C’était difficile, surtout quand elle se mettait en colère. Alors, apprendre ensemble les signes avec une signification établie est très appréciable. Louise s’en est servie très vite. En quelques semaines, c’était en place pour elle. Des mots comme eau, manger, lapin. La communication est devenue plus simple. La psychologue m’a aussi encouragée à apprendre quelques signes rapidement, et je m’en suis trouvée très soulagée. Je crois que je me sentais coupable de ne pas comprendre mon enfant. Avec la communication gestuelle, je me suis sentie mieux, plus en lien avec ma fille ».

Une première évaluation qualitative du projet de communication gestuelle soignante auprès des parents et des soignants est en cours au sein du service de réanimation pédiatrique, comme l’explique le Pr Stéphane Dauger : « Au-delà de la technique gestuelle, c’est une démarche éthique qui nous pousse à rester vigilants sur notre manière d’instaurer une relation avec les patients, même lorsqu’ils sont sous sédation ou dans des états de conscience modifiée. Si elle démontre sa capacité à modifier favorablement le vécu et le souvenir du séjour en réanimation pour ces très jeunes patients, leurs familles et les personnels soignants, cette démarche gagnera à être étendue à d’autres services de soins aigus ».

Les vidéos sont à retrouver sur la chaîne Youtube de l’hôpital Robert-Debré AP-HP :

Comment utiliser la communication gestuelle et les signes de la LSF avec mon bébé ?

Le monde du bébé

Dans ma maison

Les émotions

Les mots de l’échange

Autour des repas

Autour des soins